la méthode Mézières - Groupe Officiel Archives - warmfit
Home  »  Community News  »  la méthode Mézières - Groupe Officiel Archives - warmfit
Apr
1
Fabio, Sport Masseur
Mezieres et la technique therapeutique
la méthode Mézières - Groupe Officiel
0

Mezieres et la technique thérapeutique

<META NAME=”Mézières, santé, sport, bien etre, vie, posture, yoga” CONTENT=”Mézières et la technique thérapeutique, les chasses, Les deux catégories de manœuvres“>
Afin de remédier au raccourcissement des chaînes, Mézières propose un ensemble de postures réalisées sur une respiration spécifique. Les postures sont actives. Même si le thérapeute participe, il ne fait qu’aider, guider le travail du patient. Il est l’œil et la main. Il est indispensable.

Mezieres et la technique thérapeutique

La chasse aux compensations

Le principe des postures : Mézières le nomme « contraction isométrique excentrique ». Il consiste à positionner la chaîne visée dans la position la plus étirée possible, à solliciter sa contraction sans autoriser le raccourcissement. La chaîne se contracte, essaie de rapprocher ses insertions, n’y arrive pas et donc, s’allonge. Ce principe n’est pas sans rappeler celui de Mitchell aux États-Unis au début duxxe siècle. Ce travail, inconfortable, provoque des réactions de défense que Mézières appelle « compensations ». Le thérapeute se doit de les neutraliser. Mézières cautionne le raccourci qui consiste à résumer sa méthode comme « une longue chasse aux compensations ».

 

« Il n’y a pas de mauvaise respiration, il n’y a que des respirations gênées »

Une respiration spécifique, découlant de la 6° loi, accompagne ce travail. Elle est basée sur le temps expiratoire. Elle est libre (sans frein et donc silencieuse), régulière et profonde. On ne peut pas dire qu’elle soit spécialement abdominale ou thoracique, car elle est adaptée à chaque patient. Aux yeux de Mézières, il est impossible de rééduquer une respiration incorrecte sans en changer les paramètres mécaniques : « Une respiration ne se rééduque pas, elle se libère. »

 

Les deux catégories de manœuvres

a) celles qui corrigent d’emblée un dysmorphisme donné
b) celles qui aggravent d’emblée un dysmorphisme donné.

 

Elle privilégie cette deuxième catégorie qu’elle déclare « très efficace ». Si le premier temps d’une posture aggravante consiste à péjorer une déformation, il va sans dire que, dans un deuxième temps, les choses doivent rentrer dans l’ordre. On touche du doigt la responsabilité du thérapeute et l’on comprend l’exigence de compétence de cette femme pour ses élèves.

 

Le traitement

Les séances sont longues (approximativement une heure), individuelles (il est bien entendu impossible pour un thérapeute de gérer plusieurs séances en même temps) et manuelles (aucun appareillage n’est utilisé). Elles sont pratiquées par des praticiens experts qui, dans l’esprit de Mézières, ont une pratique exclusive. Le rythme des séances (une par semaine) peut surprendre, surtout quand on sait qu’aucun travail à la maison n’est demandé.

 

http://www.corsimetodomezieres.it/
Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique peutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique  Mezieres et la technique thérapeutique    Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique peutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique Mezieres et la technique thérapeutique  Mezieres et la technique thérapeutique      Mezieres et la technique thérapeutique
Apr
1
Fabio, Sport Masseur
La methode Mezieres - Postulat pathogénique
la méthode Mézières - Groupe Officiel
0

La méthode Mézières – Postulat pathogénique

Elle explique les déformations et les dysfonctions par le raccourcissement perpétuel d’ensembles qu’elle appelle « chaînes musculaires ». Elle définit les chaînes musculaires comme étant des ensembles de muscles polyarticulaires (qui enjambent plusieurs articulations), de même directions et dont les insertions se recouvrent à la manière des tuiles sur un toit. Elle décrit quatre chaînes musculaires : la chaîne postérieure (de l’arrière du crâne jusqu’aux bouts des orteils), la chaîne antéro-intérieure (à l’intérieur du ventre : diaphragme et psoas), la chaîne brachiale (de la face antérieure de l’épaule jusqu’au bout des doigts) et la chaîne antérieure du cou (trois muscles sur la face antérieure des vertèbres cervicales). En permanente rétraction, ces chaînes obligent le corps à se tordre dans les trois plans de l’espace, l’éloignant ainsi de sa forme normale. Ces déformations, en s‘aggravant génèrent des douleurs et des dysfonctionnements. Cette hypothèse de travail change radicalement de kinésithérapie classique : Il n’est plus question de faiblesse, mais de raccourcissement. Les morphotypes ne sont que des déformations dues à la rétraction des chaînes. Leur étirement est censé restaurer la morphologie normale et, par là, rétablir la fonction et supprimer les douleurs.

 

La méthode Mézières - Postulat pathogénique

 

La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique  La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique La méthode Mézières – Postulat pathogénique

Vai alla barra degli strumenti